01 février 2006

Français ton choix ne compte pas !

Français ton choix ne compte pas ! Le 29 mai dernier 54% des français ont dit non à la constitution européenne, rejoint ensuite par une majorité écrasante de Néerlandais.Aujourd'hui en 2006, ces votes ne comptent plus, les européistes ont décidé de passer en force et de nous imposer ce que nous avons rejeté !Les nouvelles qui s’accumulent montrent en effet que les européistes sont en train de préparer activement un véritable coup d’Etat, un coup d'Etat qui ne dit évidemment pas son nom. Ce coup d’Etat en gestation... [Lire la suite]
Posté par Bonapartiste à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2005

Maurice Allais

Nous l'attendions, il est arrivé, France Bonapartiste au sein du Forum pour la France travaillait justement sur quoi faire de ce machin européen. Le seul prix Nobel d'économie Français aura droit, une fois de plus, à l'assourdissant silence de la Presse nationale. Nous serons donc les défenseurs de la pensée du grand économiste français, reconnu par le monde entier, sauf par l'Elysée, sauf par Matignon et tous les sièges sociaux des journaux. Faisons, pour la France,  que ce livre soit lu et nous le commenterons lors de... [Lire la suite]
Posté par Bonapartiste à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2005

Le pouvoir de dire NON

Depuis quelques jours maintenant, les sondages donnent le " NON " à la ratification du Traité instituant une Constitution européenne en tête. Méfions-nous de ces chiffres qui ne veulent rien dire, et qui nous ont déjà réservé des surprises (plus souvent mauvaises que bonnes) par le passé. Ils ne doivent pas inciter les partisans du " NON " à se reposer sur leurs lauriers, mais au contraire, ils doivent les encourager à continuer et même amplifier leur action. Dans le camp du " OUI ", en revanche,... [Lire la suite]
Posté par Bonapartiste à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2005

nous ne sommes pas seul

" NOUS, QUÉBÉCOIS,APPUYONS LA FRANCE... " par René-Marcel SAUVÉQuébec, le 26 mars 2005Nous, Québécois, appuyons la France dans son mouvement de résistance contre les tentatives acharnées d'inféoder l'Europe aux multinationales. Un OUI des Français placerait les multinationales en position de force, encore davantage que le OUI des autres Européens, car la sanction morale de la France occupe une place centrale en Europe. Pour la défense non seulement de la France mais de toute l'Europe et pour l'honneur de leur nom, les... [Lire la suite]
Posté par Bonapartiste à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2005

On nous prend pour des C... !

source AFP : ".....Jacques Chirac a ainsi exclu l'idée de maintenir tel quel le "principe du pays d'origine", qui est au coeur de la libéralisation du marché européen des services et qui alimente les peurs de "dumping social". Il a dénoncé vivement "le caractère outrancier" de la directive Bolkestein....." mais de qui se moque t-on ? il serait bien que M. Chirac se souvienne qu'il n'a pas levé la moindre opposition à cette directive lorsque celle-ci a été voté par l'ancienne Commission !!! Ni... [Lire la suite]
Posté par Bonapartiste à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2005

souvenir, souvenir !!!

Il est parfois bon de remettre au gout du jour les écrits de certains qui semblent avoir la mémoire courte ou sélective !!!  Souvenez vous de ces parôles le 29 mai prochain.   Appel de Jacques CHIRAC aux Français à propos de l'Europe « Il est des heures graves dans l'Histoire d'un peuple où sa sauvegarde tient toute dans sa capacité de discerner les menaces qu'on lui cache. L'Europe que nous attendions et désirions, dans laquelle pourrait s'épanouir une France digne et forte, cette Europe, nous savons depuis hier qu'on ne... [Lire la suite]
Posté par Bonapartiste à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2005

D'impérieux choix

D'impérieux choix. A l'heure où nos politiques prennent le répertoire de bêtes de scène dans le but assez maladroit de redonner du courage, de la motivation et de l'optimisme à un peuple qui en a assez d'abstrait et de formules à l'emporte-pièce, il serait temps de se demander ce qui empêche le-dit peuple de se réveiller et de demander des comptes à ceux qui sont sensés le représenter. Lorsque nos élus, devant représenter nos intérêts les plus profonds, nous expliquent qu'adopter certaines attitudes est soit bénéfique, soit... [Lire la suite]
Posté par Bonapartiste à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2005

Voter « Non » pour construire l’Europe

Voter « Non » pour construire l’EuropeChristian DARLOT**,  janvier 2005Eviter les guerres et faire coopérer les peuples pacifiquement fut le rêve de générations d’Européens, rêve longtemps inaccessible mais néanmoins peu à peu réalisé au cours de la deuxième moitié du 20e siècle, après les deux guerres terribles de la première moitié. La volonté unanime des Européens est à présent d’assurer la paix et la prospérité à tout jamais, en construisant un système politique stable. La question est de savoir comment. Le projet de traité... [Lire la suite]
Posté par Bonapartiste à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2005

Voter « Non » pour construire l’Europe ( suite )

Les désaccords en Europe En Europe, les "petits" pays ne veulent pas d'une domination des "grands", ce qui se comprend bien, et préfèrent, selon le mot de Voltaire, être dirigés de loin par un lion très puissant né beaucoup plus fort qu'eux, que de près par quelques dogues de même race. Marqués par le passé, les pays de l'Est de l'Europe craignent la Russie et gardent un fâcheux souvenir de l'agressivité allemande, de la faiblesse française et de l'attentisme britannique. Ils veulent avant tout la sécurité et espèrent l'assurer en se... [Lire la suite]
Posté par Bonapartiste à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2005

Voter « Non » pour construire l’Europe ( fin )

L’expérience d’un mauvais traitéLes plus lucides partisans du projet reconnaissent ses défauts mais affirment qu’ils seront peu à peu redressés, et, au nom d’une urgence qu’eux seuls perçoivent, proclament impératif de ratifier tout de suite le traité, quitte à l’améliorer ensuite. C’est parler sans réfléchir. Des coutumes constitutionnelles s’établissent vite. Un mauvais commencement sur la base d’un mauvais traité suscitera des habitudes indéracinables. Et nous avons l’expérience d’un mauvais texte : le traité de Maastricht fut... [Lire la suite]
Posté par Bonapartiste à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]